Le vélo pour booster son moral à l’heure d’hiver

Les journées raccourcissent, les réveils se font plus difficiles et après une rentrée intense dont il faut garder le rythme, la fatigue mentale commence peut-être à s’installer. Pour l’apaiser et pour affronter le changement de saison en douceur, il faut apprendre à se détendre. Le remède idéal est à portée de guidon !

Trouver son équilibre en roulant

Pédaler régulièrement est un moyen d’entretenir son bien-être mental et émotionnel. D’abord parce qu’utiliser son vélo pour ses trajets, c’est se donner l’occasion de se retrouver seul avec soi-même, et d’améliorer sa conscience corporelle en obligeant son corps et son esprit à se concentrer sur le même objectif: arriver à destination.

Notre corps sécrète naturellement des endorphines, hormone convoitée dite « hormone du bonheur » et nos tracas du quotidien s’effacent progressivement de nos pensées. Sur le long terme et avec une pratique régulière, l’anxiété et le stress diminuent.

Nous connaissons les effets du sommeil sur la santé mentale et sur l’humeur. La lumière, par effet sur la mélatonine dite « hormone du sommeil », permet à notre corps d’ajuster notre rythme veille-sommeil. Pour vous mettre à l’heure d’hiver, faites donc le plein de lumière le matin à vélo : vous vous endormirez et vous réveillerez plus tôt, et vous augmenterez votre vigilance et vos performances au travail (ou ailleurs).

Soigner son cerveau pour affuter ses facultés

En nous reconnectant avec notre environnement, la petite reine permet aussi de développer notre système neurosensoriel : l’ouïe, la vue, le toucher et l’odorat sont mis à contribution pour se mouvoir tout en évitant les dangers de la route.

Enfourcher sa bicyclette, c’est enfin préserver le bon fonctionnement du cerveau en augmentant son flux sanguin et en stimulant ses fonctions cognitives (l’attention, la mémoire, l’orientation…). A la clé, de meilleurs réflexes et un corps qui finalement fonctionne mieux !

Sur la route, prendre soin des autres aussi

Même si la météo jusque-là plus estivale qu’automnale a du bon, notamment pour le moral, gare aux dangers qu’elle réserve à tous les usagers de la route ! La luminosité en premier lieu, car avec le soleil rasant, il est facile d’être ébloui.e. N’hésitons pas à ressortir les lunettes de soleil pour se la jouer Top Gun… mais sans l’avion de chasse évidemment.

Soyez visibles à 150 m (au lieu de 20 m) avec des vêtements réfléchissants et des feux : les automobilistes, les motards, les autres cyclistes et même les piétons partageront d’autant mieux la route avec vous. Tenez votre droite, vos distances et maitrisez votre vitesse sur les pistes cyclables désormais très fréquentées. Avec les feuilles mortes et l’humidité, le sol est plus glissant que d’ordinaire et la distance de freinage multipliée par deux, à vélo comme à véhicule motorisé… si besoin, dégonflez donc un peu vos pneus pour augmenter leur adhérence à la route.

 

Bons plans, sorties, événements et balades à vélo… Une fois par mois, Vélib’ vous fait découvrir la Métropole du Grand Paris autrement !